By | February 14, 2021

Miam, délicieux. Enfin le soleil à nouveau. Après une semaine froide et humide, typiquement aux Pays-Bas, elle avait vraiment besoin d’un peu de soleil. Kaylee arpentait le chemin sinueux parmi l’herbe verte. Juste parce qu’elle savait que c’était un terrain d’exercice pour chiens, elle ne s’est pas assise, sinon elle aurait été étendue sur l’herbe il y a longtemps. Ici, elle marchait habituellement avec Nero, le vieux labrador doux et hyperactif. Il allait lui manquer quand elle irait à l’université. Mais ce n’était qu’après les vacances. Maintenant, elle devait aller à Almelo, pour rendre visite à sa tante. En se rapprochant de l’abribus, elle aperçut quelqu’un qui se tenait là. Sa bouche se tordit, la personne avait posé tous ses sacs sur le banc. Elle secoua rapidement la grimace de son visage. Cette journée était trop belle pour être grincheuse pour quelque chose d’aussi trivial. Soyez honnête, qu’est-ce qui n’allait pas bien dans sa vie en ce moment? Elle traversa la rue et pouvait maintenant mieux voir le garçon. Il appuya son avant-bras au niveau des yeux contre l’abribus, les jambes croisées, une pose décontractée typique. Elle ne pouvait voir que son derrière, mais ce derrière lui allait très bien. Il avait nonchalamment de longs cheveux sablonneux, et quand il tourna un peu le visage, elle vit un petit chaume sur ses joues. Il portait une chemise blanche, qui trahissait des bras forts et une taille étroite. En dessous, elle a vu une paire de jeans bien ajustés. Elle poussa un léger soupir, une si belle pièce n’était probablement jamais célibataire. Maintenant, il voyait à travers elle et regardait en arrière, il avait des yeux bleus brillants qui contrastaient magnifiquement avec ses cheveux. Il sourit brièvement, puis se retourna dans la direction d’où le bus devait venir. Le putain de bus. Ce n’était probablement qu’un four pour le moment, ce qui n’aiderait pas beaucoup son mal de voiture. Dommage que les trains ne circulent pas. Pourtant, elle ne put s’empêcher de jeter à nouveau un coup d’œil au garçon. Ses bras étaient bruns brûlés et avaient les cheveux clairs. Sur le bras qui pendait détendu, elle vit une longue et fine cicatrice.

Category: Sex

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *